Skip to Content

Block Magazine

La créativité a sa place
Printemps/Été 2021
Numéro 22

Lignes mobiles

Chez BoxOne Labs, Provencher Roy imagine le monde du travail au-delà du 9 à 5.

PAR: Eve Thomas

PHOTO PAR: David Boyer
OFFERTE PAR: Provencher Roy

À quoi ressemble un laboratoire d’idées? C’est la question que s’est posée Anna Westlund, associée de l’agence d’architecture urbaine Provencher_Roy, en s’attelant au projet BoxOne Labs dans l’édifice RCA, une propriété d’Allied située dans le quartier montréalais en pleine expansion qu’est Saint-Henri.

Le but de ce labo? Être un incubateur pour les entreprises en démarrage travaillant avec le PDG de BoxOne Ventures, Josh Felker, qui l’utilise également comme siège de sa société de gestion d’actifs spécialisée en technologie financière, IA, biotechnologie et cryptomonnaie notamment.

Josh Felker avait déjà fait appel à Anna Westlund pour un aménagement à plus grande échelle : 7 000 m2 répartis sur trois étages contre 140 m2 sur un seul et même plateau pour BoxOne Labs. Ce nouveau projet n’est pas un pas en arrière, explique-t-il, c’est un pas vers l’avenir.

« Certaines équipes sortent tout droit de l’école et peuvent venir travailler ici sans payer de loyer », poursuit-il depuis son bureau, un espace loin du modèle traditionnel puisqu’entièrement transparent et insonorisé au besoin seulement. Les cloisons de verre qui l’entourent sont mobiles, comme la plupart des autres, afin de s’adapter aux différentes activités, de la séance de remue-méninges à la réunion plus classique.

Quant au mot « labs », ou labo, il n’a pas été choisi par pure fantaisie : Josh Felker a un diplôme en génétique qui, selon lui, a influencé sa carrière d’investisseur. Il a en tout cas inspiré l’agencement du lieu : grand volume immaculé au sol brillant, évier industriel dans le coin cuisine et tableau blanc format géant doté d’une échelle coulissante style bibliothèque (de quoi explorer toute idée en long, en large et en travers). Même l’immense globe lumineux de l’espace central rappelle les lampes opératoires ou, plus à propos, celles chauffantes d’un incubateur.

« On ne voulait pas que ce soit trop stérile non plus, note Anna Westlund. Les entrepreneurs ont autant besoin de science que de créativité, du cerveau gauche que du droit. »

D’où le bois qui vient ponctuer l’ensemble de ses tons chauds, la cloison grillagée ludique, le généreux canapé bleu de l’aire de détente et les touches de verdure signatures de Provencher_Roy. Scheffleras, aglaonèmes et philodendrons s’épanouissent sous verre, comme dans un grand et élégant terrarium.

« Des études montrent que les matériaux et les motifs naturels participent à la réduction du stress et à l’augmentation de la productivité », explique la designer d’intérieur à l’intérêt marqué pour la biophilie ou l’envie de l’humain de communiquer avec la nature.

Un immense tableau blanc pour d’immenses remue-méninges.
L’abondance de lumière et de végétation contrebalance l’esthétique industrielle du lieu.
L’agence d’architecture Provencher_Roy a remporté les Grands prix du design 2020 pour l’aménagement des bureaux de BoxOne Labs.

L’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est plus que d’actualité en 2020, où le travail à domicile est devenu la norme. « Les entreprises y ont été contraintes, mais l’être humain est sociable et certaines choses ne peuvent se faire de façon virtuelle », ajoute-t-elle. Comme quoi? Elle réfléchit : le mentorat, l’apprentissage par osmose, le maintien de la culture d’entreprise…

Si Josh Felker prévoyait une évolution de l’organisation du travail, il admet que la pandémie lui a fait faire un bond de 10 ans en avant : « Psychologiquement, avoir un bureau est important. Un endroit qui n’est ni un café ni chez soi. Mais grâce aux nouvelles technologies, on peut travailler de n’importe où. »

En 2019 déjà, il souhaitait que BoxOne Labs soit moins une destination par défaut qu’une ressource utilisée au besoin, et jamais par plus de quelques personnes à la fois sauf événements particuliers. Encore aujourd’hui, il veut un espace de travail à l’image de ses idées : flexible, innovant, créatif. Et fermement ancré dans l’avenir

Josh Felker a un diplôme en génétique qui, selon lui, a influencé sa carrière d’investisseur.

Partager cet article

Articles Similaires