Skip to Content

Block Magazine

La créativité a sa place
Automne/Hiver 2020
Numéro 21

Souk It All In

PAR: Jason McBride

PHOTO PAR: Alex Lesage, Courtesy SoukMTL.com

L’édifice RCA s’est refait une beauté avant d’accueillir les 95 designers de vêtements, artisans et artistes

Depuis 16 ans, le Souk MTL met en valeur le savoir-faire des designers montréalais. En novembre dernier, ce marché créatif aux bonnes idées et aux beaux objets a levé le camp du boulevard Saint-Laurent pour s’installer dans un bâtiment historique appartenant à Allied Properties REIT : l’édifice RCA au coeur du quartier en pleine émergence qu’est Saint-Henri. La principale raison de ce déménagement? Le Souk, devenu grand, avait besoin de plus d’espace pour déployer ses ailes, artistiquement parlant.

Précurseure d’expérience, Azamit, designer et fondatrice de l’événement, souhaitait l’être à nouveau : « J’avais envie que nos visiteurs retrouvent cette sensation de découverte d’un lieu. Et je voulais un endroit qui soit aussi brut et aussi authentique que le travail des artistes et artisans participants. » L’édifice RCA du 1001, rue Lenoir, abritant autrefois la plus grande manufacture de disques du Canada, avait le profil parfait. Allied a fourni gratuitement la salle d’exposition ainsi que sa mise aux normes en matière de sécurité. « Ils ont été très accommodants. Ils nous ont ouvert la porte et nous ont dit : “Voilà! Faites ce que vous voulez de cet espace.” J’étais très contente de monter ce projet avec eux. » La 16e édition du Souk rassemblait 95 créateurs et leurs créations : vêtements, bijoux, céramiques, pâtes à tartiner et autres plaisirs des yeux et des papilles. Grâce aux mètres carrés supplémentaires, Azamit a pu multiplier les collaborations : restaurants éphémères avec des chefs locaux, tables rondes avec le Centre canadien d’architecture et même un coin pour enfants.

Elle n’était pourtant pas sûre au départ que les artisans ou, les consommateurs, la suivraient jusqu’à Saint-Henri. L’exemple d’Allied, un pionnier en son genre qui rénove des immeubles patrimoniaux dans le but de redonner vie à certains quartiers, l’a inspirée. « Je crois qu’on partage les mêmes valeurs, conclut-elle. Ils vont dans des zones mal-aimées et leur donnent de l’amour. »

Partager cet article